Connexion à l'espace client
  • L'actualité.

1
/
3
/

Dernières Actualités

Très forte croissance des transactions financières sur mobile

6 octobre 2018
Un rapport de Criteo pointe du doigt la très forte croissante des transactions financières effectuées sur mobile. Ces dernières représentent désormais plus de 50 % des transactions en ligne wordwilde. En France, elles représentent 39% des transactions au deuxième trimestre 2018, soit une progression de 43% par rapport au deuxième trimestre 2017. Pour accéder au rapport complet, cliquez ici.

10 outils gratuits en ligne à connaître et utiliser pour la gestion de projet

29 septembre 2018
Lorsque l’on est travailleur indépendant ou que l’on doit gérer des projets dans une startup, force est de mettre en exergue que l’on se doit d’être bien organisé. Et pour ce faire, il y a une myriade de tâches à accomplir qui comprennent aussi bien le champ des compétences que l’on propose que celles qui consistent à gérer sa facturation, sa comptabilité, son emploi du temps, etc. Et travailler en freelance ou lorsqu’on lance sa startup, on ne peut pas nécessairement se permettre de se payer la dernière suite Adobe, le pack Office ou un super ERP pour son activité. C’est qu’il faut alors s’orienter vers des outils gratuits et surtout efficaces qui peuvent vous aider au quotidien et vous faire gagner du temps … et de l’argent ! Il y a énormément d’outils mais nous avons voulu vous proposer une shortlist des applications et logiciels gratuits les plus performants. Voici donc notre Top 10 des meilleurs outils à connaître et utiliser pour les freelance et startupers ! Asana ou Trello Il existe bon nombre d’outils de gestions et de planification de tâches. Difficile de choisir parmi tous, le plus simple est sans doute d’en essayer un ou deux et de voir à l’usage lequel s’avère le plus pertinent ou en quoi son interface vous convient. Certains préfèreront l’interface de Trello en tableau ou au contraire l’UX d’Asana. Petit plus : pour l’un comme pour l’autre il est possible de créer un diagramme de Gantt afin d’avoir un rétroplanning d’un projet (Instagantt pour Asana et Ganttify ou Elegantt pour Trello) The Gimp Un outil complet, libre et gratuit qui représente une belle alternative à Photoshop. Léger et relativement simple, il s’avère très utile pour redimensionner des images, faire de la retouche photo. Le petit plus : il supporte les fichiers .psd utilisé par Photoshop ! Evernote Plus qu’un simple outil de prise de notes synchonisable avec tous ses devices, on peut considérer Evernote comme une sorte d’énorme armoire à dossiers dans laquelle on peut stocker tous les types de documents et que l’on peut classer et retrouver facilement (fonctions recherche dans les pdfs y compris manuscrit, système de taggage, classement des notes, système de carnets). On apprécie ses sauvegardes automatiques sur le cloud et sa disponibilité multi-plateformes. Canva Lorsque l’on n’est pas un pro de logiciel comme Illustrator (ou que l’on n’a pas les moyens de se procurer une licence), Canva peut être très intéressant pour réaliser quelque créations graphiques, notamment pour faire des illustrations type flyers ou des visuels que l’on souhaite diffuser sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou Pinterest. Sa prise en main est facile et ses nombreux templates sont prêts à être éditer, vous permettant ainsi de faire de jolies réalisations rapidement et surtout gratuitement ! Slack Pour garder le contact avec des confrères, des relations de travail ou des clients, il peut être intéressant d’envoyer un simple message comme un tchat à votre contact. Simplissime à utiliser, cela vous permet de gagner du temps

Quelques chiffres sur le commerce numérique

14 septembre 2018
Un rapport du Groupe Publicis met en lumière des informations très intéressantes sur le comportement d’achat numérique de 500 millions d’acheteurs et de 1,4 milliard de visites de commerce électronique dans le monde. C’est une enquête auprès de 6 000 consommateurs dans six pays. Vous découvrirez entre autre pourquoi les acheteurs utilisent les magasins sur leurs mobiles à un rythme sans précédent – mais les expériences de magasin sur  mobile sont à la traîne ! Le magasin physique est loin d’être dépassé: 46% des acheteurs préfèrent toujours acheter dans un magasin physique, contre 35% pour les ordinateurs portables et 18% pour les téléphones mobiles. En outre, 71% des acheteurs en 2018 déclarent utiliser désormais leurs appareils mobiles en magasin (83% pour les acheteurs âgés de 18 à 44 ans), contre 62% en 2017.

Votre agence digitale Click2Cell présente à la soirée Business Connect à Clermont-Ferrand

6 septembre 2018
L’équipe Click2Cell de Clermont-Ferrand sera ravie de vous accueillir à leur stand durant la soirée Business Connect qui se tiendra à la CCI La Pardieu de Clermont-Ferrand le 13 Septembre 2018 à 19h. Dans une « soirée Business Connect by le Courrier des Entreprises»  tout est organisé pour faciliter, fluidifier, stimuler les rencontres entre participants. Pendant cette soirée vous pourrez rencontrer, échanger 3 minutes, partager une carte de visite et fixer un prochain rendez-vous avec n’importe lequel des participants ! 100% convivialité, 100% networking, 100% business Pas de discours, de tables rondes, de trophées ou autres de moment ‘statiques’ interminables… Une soirée en tout convivialité qui réunira 250 chefs d’entreprises, de commerçants, d’artisans et de décideurs économiques de l’agglomération clermontoise ! L’équipe Click2Cell se tiendra à votre disposition tout au long de la soirée pour vous présenter ses services de conseil, développement et communication digitale sur Clermont-Ferrand. Plus d’informations sur cet événement ici.

L’App Store, un succès sans précédent en l’espace de 10ans !

30 août 2018
Le 29 juin 2007, jour de la sortie de l’iPhone de première génération, est souvent considéré comme l’anniversaire du smartphone moderne. Et bien que cela puisse être vrai en termes d’interface utilisateur tactile (à l’époque) révolutionnaire, un autre événement, moins remarqué, a probablement joué un rôle encore plus important dans la formation de l’expérience smartphone d’aujourd’hui. Il y a dix ans, le 10 juillet 2008, Apple a déclenché un phénomène culturel, social et économique qui a modifié la façon dont chacun de nous travaille, joue, voyage… Apple a lancé l’App Store avec 500 apps, ouvrant son fameux jardin clos et ouvrant la voie à l’économie des applications d’aujourd’hui. « Nous sommes enthousiastes à l’idée de créer une communauté de développeurs tierce avec des milliers d’applications natives pour iPhone et iPod touch », avait déclaré Steve Jobs, CEO d’Apple, quelques mois auparavant, lors du dévoilement du kit de développement logiciel iPhone. Steve Jobs, sûrement parmi les plus optimistes, ne pouvait pas imaginer que les applications deviendraient aussi grandes qu’elles le firent. Au lieu de « des milliers d’applications », l’App Store a maintenant plus de deux milliards d’applications et de nombreux développeurs / éditeurs d’applications ont créé une fortune en créant des applications pour l’écosystème mobile d’Apple. Comme le montre le graphique ci-dessous, les développeurs iOS ont gagné plus de 100 milliards de dollars depuis la création de l’App Store en 2008, faisant du 10 juillet 2008 le point de départ de ce qui a été essentiellement la ruée vers l’or du début du 21ème siècle. L’un des succès du modèle économique, avec l’introduction des achats intégrés (IAP) en 2009, il est devenu possible de télécharger une app, puis de payer pour déverrouiller d’autres niveaux et fonctionnalités, ce qui a permis à un nombre croissant de clients de tester de nouvelles apps avant de les acheter. En juin 2010, un milliard de dollars avaient été reversés aux développeurs grâce aux achats intégrés et aux apps payantes. En 2011, l’App Store a commencé à prendre en charge les apps par abonnement. En 2016, cette prise en charge était étendue aux 25 catégories de l’App Store, notamment aux catégories Jeux, Enfants ainsi que Forme et santé. Plus de 28 000 apps iOS proposent désormais des abonnements, comme Netflix, iQiYi, Tinder, LinkedIn, Sing! By Smule, Headspace et Dropbox, ce qui permet à des millions de nouveaux clients de découvrir instantanément ces nouveaux services et de s’y abonner (ou de s’en désabonner) dans la foulée. Les abonnements ont augmenté de 95 % par rapport à l’année dernière et, en juin 2018. Les développeurs Avant 2008, l’industrie logicielle était dominée par quelques géants. L’App Store a ouvert la porte à tous les développeurs, quels qu’ils soient : de l’individu travaillant à son compte aux plus grands studios. Il leur a permis de proposer une idée, de créer une app de qualité et de diffuser très facilement cette dernière à un nombre croissant de clients dans le monde entier, soit plus d’un milliard de personnes à l’heure actuelle. MLB At Bat, Tap

Le marché des applications mobiles pulvérisent à nouveau tous les records

16 avril 2018
Au 1er trimestre 2018, Google Play a réduit de 10 % l’écart qui le séparait d’iOS en matière de dépenses consommateurs dans le monde App Annie, publie les résultats de l’app-économie au 1er trimestre 2018 qui a été le plus gros jamais enregistré dans l’app économie, pulvérisant les records établis au 4e trimestre 2017, tant sur le plan des dépenses consommateurs que sur celui des téléchargements. Les téléchargements iOS et Google Play dans le monde ont d’ailleurs augmenté de 10 % en l’espace d’un an pour atteindre les 27,5 milliards – le plus gros chiffre jamais enregistré en un trimestre. Les dépenses consommateurs dans le monde ont, quant à elles, augmenté de 22 % en l’espace d’un an sur iOS et Google Play, soit un total de 18,4 milliards de dollars. Des chiffres vertigineux, surtout si l’on considère que les données de téléchargements prennent uniquement en compte les installations initiales et non des réinstallations ou des mises à jour. De même, les dépenses consommateurs n’intègrent quant à elles que les chiffres d’affaires iOS et Google Play générés par les achats d’apps, les achats intégrés et les abonnements intégrés. En réalité cependant, le chiffre d’affaires de l’app économie est bien plus élevé encore et comprend les revenus générés par les boutiques Android tierces, le m-commerce (ex : covoiturage, shopping) ainsi que les publicités intégrées. Avec plus de 6,2 millions d’applications disponibles sur iOS et Google Play au 1er trimestre 2018, les applis font désormais partie du quotidien des consommateurs. Un phénomène qui se reflète particulièrement dans leur comportement – l’utilisateur de smartphone moyen passe plus de 3 heures par jour sur les apps et en utilise près de 40 chaque mois. Téléchargements : iOS réduit l’écart avec Google Play Le 1er trimestre 2018 a pulvérisé tous les records en matière de téléchargements Google Play et iOS, avec plus de 19,2 milliards de téléchargements pour le premier, contre 8,2 milliards pour ile second. En un trimestre, iOS a réduit de 10% l’écart qui le séparait de Google Play. Entre le 1er trim. 2017 et le 1er trim. 2018, la part des téléchargements d’applis de shopping a enregistré une hausse importante sur les deux App stores. Le secteur du retail continue de migrer vers les applications, les acteurs du e-commerce et les revendeurs traditionnels mettant les bouchées doubles pour proposer une expérience de shopping mobile optimale, en réponse à l’engouement des consommateurs pour les applis de shopping. Une tendance qui ne peut que se prolonger, à mesure que les acteurs du retail s’adaptent au marché en intégrant le mobile au cœur de leur stratégie commerciale. La hausse sur un trimestre des téléchargements sur les deux App stores est principalement due aux jeux mobiles. Les utilisateurs ont été séduits par les évolutions importantes dans les jeux mobiles, comme l’arrivée du genre « battle royale » par exemple, rendu célèbre par des titres comme PUBG Mobile et Fortnite. Les États-Unis, la Russie et la Turquie ont connu une hausse importante de leurs parts de marché

Les différences entre Apple Store et Google Play

16 avril 2018
Appfigures qui a analysé des millions de nouvelles applications iOS et Android publiées au cours des années permet de donner 10 points à connaitre ! Les boutiques d’applications sont-elles toujours en croissance ? Pour répondre à cette question, examinons le nombre d’applications disponibles au téléchargement à la fin de chaque année au cours des dernières années. L’App Store d’Apple et Google Play ont connu une croissance constante jusqu’en 2017, date à laquelle ils se sont séparés. Google Play a continué de croître à un taux plutôt bon d’environ 30% pour atteindre plus de 3,6 millions d’applications. L’App Store d’Apple a cependant été dirigé dans une direction très différente. À la fin de 2017, il y avait environ 2,1 millions d’applications iOS disponibles dans l’App Store, soit une diminution de 5% par rapport aux 2,2 millions d’applications disponibles au début de l’année. Cette baisse est le résultat d’une soumission plus stricte, avec des consignes de révision d’Apple, ainsi que d’un changement technique qui a éliminé de nombreuses anciennes applications qui n’étaient pas mises à jour pour prendre en charge l’architecture 64 bits. Combien de nouvelles applications sont publié chaque année ? Les développeurs Android sont restés productifs et, au cours de la dernière année seulement, ont publié plus de 1,5 million de nouvelles applications. Il s’agit d’une augmentation d’environ 17% d’une année à l’autre, le plus gros bond depuis 2014. Les développeurs d’iOS, par contre, ont libéré 755 000 nouvelles applications en 2017. C’est une importante baisse! 29%, la première baisse depuis le lancement de l’App Store en 2008. Les applications sont-elles portées entre les plates-formes ? le portage des applications d’une plate-forme à l’autre est aussi une source de croissance. Bien que les applications ~ 25k ne soient pas si nombreuses, cela montre que les développeurs franchissent la barrière de la plateforme et étendent leurs applications au-delà de la version d’origine. Encore une fois, Google Play gagne la course. Plus de deux fois plus d’applications iOS sont arrivées sur Android en 2017 que d’applications Android dans l’App Store. Combien d’applications sont multi-plateformes ? Selon l’algorithme de Appfigures qui cartographie les applications sur plusieurs plateformes, environ 450 000 applications sont disponibles pour iOS et Android,cela ne représente que 8,5%. Construire et maintenir une application pour plusieurs plates-formes peut être un vrai fardeau, en particulier pour les développeurs indépendants et les petites équipes. Quels outils non-natifs utilisent la plupart des applications ? Parler de développement multi-plateforme, c’est aborder le développement d’applications non natives – ce qui signifie utiliser un outil tiers pour construire des applications qui peuvent ensuite être publiées sur plusieurs plates-formes avec peu ou pas de changements de code. Il y a quelques outils qui permettent cela, et en utilisant les données SDK, ils ont zoomé sur les applications qui utilisaient ces outils. Voici les outils de développement d’applications non-natives les plus populaires. Cordova et Unity sont ce que la plupart des développeurs d’applications utilisent pour construire leurs applications et jeux non-natifs respectivement. React Native, grimpe lentement dans la liste. Toujours surpris de

Habitudes et comportements digitaux à l’échelle mondiale

21 mars 2018
Le rapport « Global Digital Future in Focus » de comScore est basé sur des données multiplateformes provenant des États-Unis, Canada, France, Allemagne, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Argentine, Brésil, Mexique, Inde, Indonésie et Malaisie, afin de mettre en relief les similitudes globales et les nuances locales. Le temps numérique s’est fortement déplacé vers les plateformes mobiles, mais certains marchés conservent des audiences de bureau de taille égale ou supérieure. – Les applications représentent plus de 80% du temps sur mobiles. Les 30 applications les plus populaires représentent entre 41% et 61% du temps total. – L’accès « mobile-only » (via smartphone ou tablette) concerne 70% de la population digitale en Inde et est passé de 22% à 29% au Brésil au cours de l’année dernière. – La messagerie instantanée et les médias sociaux représentent plus du quart du temps passé sur mobiles dans les pays étudiés. Les utilisateurs mobiles consomment 2X plus de minutes par rapport aux utilisateurs de PC Dans ce rapport, le smartphone est la plate-forme principale sur tous les marchés, mais il convient également de noter que même sur les marchés matures comme les Etats-Unis, cette plate-forme continue de réduire ses parts de marché.  

Quelques conseils pour améliorer l’ergonomie de son site mobile

21 mars 2018
Google s’est associé à cxpartners, agence leader en matière d’expérience utilisateur, pour étudier presque 500 des sites les plus visités en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique dans les secteurs du retail, de la finance et des voyages. L’objectif : identifier les « maîtres du mobile » et les marques qui ont encore du chemin à parcourir. Nous vivons en effet dans un monde mobile, avec l’omniprésence des smartphones, les consommateurs ont pris l’habitude de faire les choses en mobilité. Ils ont toujours à portée de main un accès direct au web. Concrètement, ils veulent pouvoir réserver un vol, ouvrir un compte bancaire ou acheter un nouveau casque audio aussi facilement que lorsqu’ils recherchent un resto ou envoient un message à un ami. Mais, leurs attentes ne sont pas toujours conformes à la réalité, du moins pas encore. Les sites mobiles peuvent être lents et compliqués à parcourir. Le processus de paiement est parfois fastidieux : de nombreux champs à remplir et plusieurs étapes à remplir avant de finaliser l’achat. Or, les consommateurs ont tendance à abandonner si le processus est trop complexe. Avec un peu de chance, ils reviendront sur votre site à partir d’un ordinateur, mais dans le pire des cas, vous ne les reverrez jamais. La vitesse et l’ergonomie ne sont pas seulement des enjeux de développeurs. Ce sont aussi des enjeux de marketeurs. Posez-vous pour définir comment améliorer l’expérience de vos clients sur vos actifs digitaux ! Conscients que les écrans de petite taille peuvent entraîner des fautes d’orthographe sur mobile, de nombreux sites comme Asos.com ont intégré une fonctionnalité qui repère les coquilles et les corrige automatiquement. Mais, peu de sites affichent la requête d’origine, ce qui peut conduire à une correction erronée lorsque le système doit choisir entre deux mots orthographiquement proches (par exemple, « t-shirt » et « short »). Zalando.fr a une excellente conception mobile avec des titres clairs, un contenu bien mis en page, des zones cliquables bien dimensionnées et des icônes clairement légendées. Autre information de l’étude : de plus en plus de sites de retail adoptent des systèmes de paiement tiers tels que PayPal, Google Pay ou Apple Pay. Ces intégrations simplifient grandement le règlement pour les utilisateurs qui sont déjà connectés à un système de paiement, mais elles peuvent aussi présenter des inconvénients. Si l’intégration n’est pas soignée, les clients peuvent être amenés à saisir leurs coordonnées à la fois sur le site et sur celui du fournisseur de services de paiement, ce qui ralentit le processus de règlement et risque d’agacer les utilisateurs. Notre étude révèle également que certains sites retail ne sont pas encore intégralement sécurisés, même si un grand nombre d’entre eux utilisent un processus de règlement fiable. [Source : Servicesmobiles]